Les fondements

Les préceptes de la Naturopathie remontent à Hippocrate (et bien avant) qui utilisait déjà les plantes médicinales et la nutrition comme principe de base pour se soigner « Fais de ton alimentation  ton médicament ».

Il utilisait aussi un ensemble de pratiques quotidiennes telles que l’exercice physique, les massages, les bains et prenait en compte l’émotionnel par ses fameuses « humeurs » dans un souci de prise en charge complète de la santé de la personne qui est alors qualifié d’Holistique.

Hippocrate
Naturopathe soigner la souffrance par des moyens naturels

Le terme « naturopathe » vient du latin natura, la nature et du grec pathos, souffrance. La naturopathie signifie donc de soigner la souffrance avec des moyens naturels[1]. Elle est définie comme « un ensemble de méthodes de soins visant à renforcer les défenses de l’organisme par des moyens considérés comme naturels et biologiques ». Sa définition prend en compte l’hygiène de vie de la personne dans son ensemble : émotionnelle, physiologique, énergétique, mentale, spirituelle, socio-culturelle. Elle est ainsi appelée « médecine holistique ».

[1] La Naturopathie pour les nuls, Anne-Claire Meret & Anne-Marie Narboni, 2016, ed. First Editions

Le Parlement européen reconnaît aujourd’hui la naturopathie comme « médecine non conventionnelle » et l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) la classe parmi les trois médecines traditionnelles mondiales, avec les médecines traditionnelles chinoises (MTC) et ayurvédiques (médecine traditionnelle indienne).

Hippocrate

C’est au XIXe siècle en Allemagne et aux Etats-Unis que la naturopathie « renaît » et c’est à partir de cette époque que cette médecine naturelle et les techniques utilisées en naturopathie progressent et se perfectionnent. Elles continuent d’évoluer avec les besoins d’aujourd’hui et du terrain. C’est le biologiste Pierre-Valentin Marchesseau (1911-1994) qui représente la naturopathie moderne. Il acquiert une notoriété sans précédent en guérissant son beau-fils d’une leucémie alors que la médecine le condamnait. Il crée la première école libre de naturopathie en 1935 en France. D’autres prennent la suite de Marchesseau comme André Passebecq, Robert Masson, Alain Rousseaux, André Roux, Daniel Kieffer…

Pin It on Pinterest